Le poids idéal…

Nous vivons à l’époque du perfectionnisme. Les magasines regorgent de mannequins filiformes, quand ils ne font pas l’apologie d’une maigreur à outrance, parfait(e)s et surtout… parfaitement retouché(e)s. Plus de cellulite, plus de vergetures, plus de petit bourrelet disgracieux, nous sommes chaque jour confronté(e)s à des modèles de perfection qui nous renvoient douloureusement à nos propres imperfections. Alors nous tentons de les corriger. Un pantalon push-up par-ci, une crème anticellulite par là… Et ô rage, ô désespoir, nous nous flagellons en constatant que ça ne fonctionne pas.

Mais la réalité est ainsi faite : lorsque la nature nous a créé(e)s, elle n’avait pas pensé à installer photoshop ! Profondément injuste me direz-vous ? Peut-être… Ou pas. Où se situe la logique lorsque l’on se compare à un modèle imaginaire ? Bien évidemment, nous avons commencé avec Barbie, ou Ken, nous avons rêvé d’avoir de longues jambes comme elles ou des pecs comme lui… Puis nous avons compris (ou en tout cas, la plupart des personnes) qu’ils n’étaient absolument pas proportionnés et qu’ils ne pouvaient pas représenter un idéal. Il en va de même des magasines.

Une fois cet état de fait assimilé, il est possible de commencer à avancer. La question du poids, à proprement parler, relève d’une question de santé publique. Nous le savons, le surpoids concerne un nombre croissant de personnes : 14,5% des individus de plus de 20 ans étaient considérés en obésité en 2009 (source www.obesite-sante.com). Et lorsque d’un côté le nombre de personnes pratiquant une activité physique régulière diminue, de l’autre nous constatons une progression régulière du taux de personnes en surpoids. Ce fait est inquiétant, parce que le surpoids s’accompagne de risques importants liés à la santé.

Pour comprendre de quoi il est question, il existe un outil de mesure : l’Indice de Masse Corporel (I.M.C.).

L’IMC se calcule en divisant le poids par la taille au carré. Si Ginette mesure 1m60 et pèse 55 kg, son IMC = 55/1,6², soit environ 21,5.

Une corpulence dite « normale », toutes proportions gardées, est comprise entre 18,5 et 24,9. Une personne est considérée en surpoids lorsque son IMC dépasse 25. A savoir que ces chiffres sont difficilement applicables pour les personnes sportives, mais passons…

Grace à cet outil, nous pouvons déterminer dans quelle catégorie nous nous situons et, surtout, déterminer notre poids idéal… Et là c’est le drame. Quel poids sommes-nous supposés faire? Et quel poids psychologique pèse sur nos épaules lorsque nous le dépassons ?

C’est un fait, être en surpoids n’est pas une bonne chose. Mais notre société a tendance à en oublier la raison, en faisant passer les diktats de la mode avant les bénéfices sur la santé. Il ne s’agit pas de mincir, ou de prendre du poids dans certains cas, pour être mieux inséré socialement (même si certaines personnes conservent encore ce genre de réflexes rétrogrades). Il s’agit d’avoir un poids dans lequel nous optimisons notre état de santé général.

Voilà pour la santé. Viens maintenant le moral. Parce que oui, qu’on le veuille ou non, nous vivons dans une société vorace qui ne tolère pas la médiocrité et nous avons tous un poids idéal que l’on souhaite atteindre, et qui ne correspond d’ailleurs pas toujours à celui calculé par l’IMC. Il y a différents facteurs à prendre en compte : la génétique, l’alimentation, la pratique d’une activité sportive, le métabolisme, le mode de vie… Sur la génétique et le métabolisme, vous ne pourrez pas grand chose. Mais il ne tient qu’à vous de jouer sur le reste. La cigarette et surtout l’alcool ne seront pas vos amis dans le cadre d’une diette. Les fast-foods à répétition non plus. Pour la majeure partie, adopter un mode de vie sain n’est en soi pas très compliqué et relève surtout de la logique… et de la motivation. Il n’y a que vous qui pouvez déterminer ce que vous êtes prêts à changer, les efforts que vous vous sentez prêts à assumer. Si vous me répondez « aucun », alors oubliez tout de suite vos désirs de changement de poids et passez directement à la baguette magique (d’une bonne fée ou d’un bon chirurgien, au choix).

Dans le cas contraire, voici quelques règles à suivre…

Conseil n°1 : Faites une liste de tout ce que vous êtes prêts à faire. Et félicitez-vous pour chaque jour où vous parvenez à l’appliquer. Parce que si notre société nous dit qu’il est bon d’être mince, elle nous balance également des pubs de Nutella, raclettes, bonbons, hamburgers et autres gourmandises. Et en hiver, quand le froid ressenti est au moins de -10° et que la fatigue de la journée pèse à nos chevilles comme un boulet de plomb, il devient plus difficile de se rendre à la salle de sport. Alors oui, tenir un régime équilibré et pratiquer une activité sportive ne seront pas choses aisées. Commencez par remarquer quand vous parvenez à maintenir une autodiscipline, et progressivement vous vous forgerez de nouvelles habitudes.

Conseil n°2 : Soyez tolérants envers vous même. Parce que oui, il va vous arriver de flancher. Une baisse de moral, un pot de crème glacé qui passe et paf c’est le drame… La réussite d’un programme ne se mesure pas au nombre d’échecs évités, mais au nombre de fois où on s’est sentis prêts à remettre le pied à l’étrier. Accordez-vous des moments de répit et ne vous auto flagellez pas à la première incartade.

Conseil n°3 : Restez réalistes. Nous sommes tous différents, n’essayez pas de ressembler à quelqu’un d’autre. L’important est de rester vous-même et d’arriver à un poids dans lequel VOUS vous sentiez bien. Ne placez pas la barre trop haut. Vous vous décourageriez rapidement. Choisissez un objectif à long terme, puis déterminez des sous objectifs. Une perte de 20kg vous paraîtra insurmontable, alors commencez par 1 ou 2kg. Obtenir des plaquettes de chocolat va prendre beaucoup de temps, alors mesurez votre tour de taille et commencez par travailler sur celui-ci, progressivement. De petites réussites quotidiennes vous motiveront davantage et vous pousseront à aller de l’avant.

Conseil n°4 : Ne restez pas seuls. Adopter un régime équilibré, commencer un programme de remise en forme… On ne sait pas toujours comment s’y prendre. Internet regorge d’informations, mais il est toujours préférable de savoir faire appel à des professionnels compétents dans leur domaine pour vous accompagner (coach sportif, nutritionniste…). Qui plus est, faire du sport est plus sympa à plusieurs, alors invitez vos ami(e)s et foncez dans une salle de sport ou dans un parc !

Vous l’aurez compris, c’est à vous de déterminer votre poids idéal. Prenez en compte votre santé (essoufflements, douleurs aux articulations…) et fixez vous un objectif atteignable. Après quoi, il ne tiendra qu’à vous de vous mettre en mouvement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.